Flux Tendu

Hoel Von Helvet
Sylvain Bureau

Le “Juste-à-temps” est une méthode d’organisation et de gestion de la production, propre au secteur de l’industrie, qui consiste à minimiser les stocks et les en-cours de fabrication.
Appelée aussi « flux tendu » ou « 5 zéros » ou encore « zéro-délai », la méthode est issue du toyotisme ; elle consiste à minimiser le temps de passage des composants et des produits à travers les différentes étapes de leur élaboration, de la matière première à la livraison des produits finis. Les cinq zéros correspondent à zéro panne, zéro délai, zéro papier, zéro stock et zéro défaut.

Pendant leurs 6 semaines de résidence au Vecteur à Charleroi, les deux artistes ont dessiné, gravé, sérigraphié avec pour inspiration le rapport de l’homme à l’industrie et pour ambition l’expérimentation de techniques d’impression.


cliquez sur l'image pour ouvrir le diaporama

Sylvain Bureau

Sylvain Bureau, sorti de l’ERG en 2001, est attiré par l’Art Brut et par les expérimentations narratives. Il auto-édite 4 bandes dessinées en sérigraphie dans lesquelles il réalise une recherche d’écriture et de mise en page… Le but est de suggérer des idées, des émotions au lecteur par associations d’images et de mots clés qui fonctionnent en écho. L’artiste, dorénavant installé à Liège, travaille en parallèle la bande dessinée, la gravure, l’animation et la sérigraphie. Pour chaque technique, il développe un système graphique particulier. Les thèmes abordés sont existentiels, principalement dans le rapport qu’entretient l’humanité face à la nature. Dans ses bandes dessinées et sérigraphies, Sylvain Bureau construit ses images sur la base d’une saturation d’informations et d’un éclatement de la mise en page. Le sens de lecture n’est pas linéaire, l’œil peut circuler entre les mots et les images qui naissent et se répondent en écho. L’artiste s’efforce de contourner le sens premier de l’image, pour préférer suggérer des idées et des sensations plutôt que d’avoir un discours littéral. Dans son travail de gravure, au lieu de se concentrer sur l’explosion du sens de lecture, Sylvain Bureau synthétise l’idée au maximum. L’artiste n’utilise que peu de mots, voire pas du tout. L’objectif est d’obtenir une image claire et directe, et plusieurs niveaux de lecture.
Expositions : Galerie Plintub, Bruxelles, 2008 ; Centre de la Gravure, la Louvière, 2011 ; la Boucherie moderne, Bruxelles, 2013 ; Les Chiroux, Liège, 2013 ; Galerie le Salon, Paris, 2014 ; La Bellone, Bruxelles, 2014 ; Le Vecteur, Charleroi, 2017 ; Le Salon d’Art, Bruxelles, 2017 ; Pointe & Burin, Paris, 2018 ; Calaveras, Bruxelles, 2019…
Publications : Lost, 2001 ; Capteur moins quart, 2006 ; L’appel du vide, 2009 ; Flux Tendu, 2017 ; Petites pensées perverses, 2016…
https://www.facebook.com/sylvainbureaubsfck/

Hoel Von Helvet

Inspiré notamment par les contes populaires nordiques et germaniques, par l’art de Dürer, Brueghel, Goya, Doré et Topor, Hoel von Helvet représente dans ses gravures un monde peuplé d’êtres humains, de créatures fabuleuses et d’étranges chimères qui participent à l’élaboration d’une atmosphère singulière, à la fois inquiétante et mystérieuse. L’univers onirique dépeint dans ses œuvres est renforcé par la présence d’une nature équivoque. La végétation exubérante laisse place parfois à des paysages désolés dans lesquels les personnages sont en proie à d’inexplicables puissances. Ses illustrations regorgent de symboles et d’allégories tout droit issus de la tradition occulte. Des visions apocalyptiques d’angoisses et d’épouvantes dignes des plus noires représentations médiévales y abondent. Famines, pestes et guerres, tous les maux de l’humanité y sont figurés. Comme précipité dans les ténèbres infernales, l’homme revêt alors une apparence de bête, hantant de sa présence les sombres forêts. Images de corps décharnés et mutilés, défilés de moribonds, scènes de torture dans des décors gothiques en décomposition, rien ni personne sur terre n’est épargné. L’être ainsi que la chair, tous deux corrompus, sont voués à d’éternels tourments. Dans ces espaces inhospitaliers, la mort exerce son pouvoir absolu sur l’homme, abandonné de Dieu. Pourtant, de cette nature terrifiante et féminine, naît un souffle de beauté et d’espérance.
Diplomé avec distinction en 2017 de l’ESA Le 75, Hoel von Helvet pratique les technique d’eaux fortes et d’aquatinte, la gravure sur bois et sur lino, et depuis peu, le Burin pour réaliser ses travaux.
Expositions : Data, Marseille, 2015 ; Abattoirs d’Anderlecht, Bruxelles, 2016, Le Kabinet, Bruxelles, 2017 ; Le Vecteur, Charleroi, 2017 ; Sterput, Bruxelles, 2018, Mue, Bruxelles, 2018…
Publications : Chairs Fraîches, Éditions E², 2016 ; Botanique, Joie Panique, 2017 ; Flux Tendu, Éditions E², 2017…
http://vonhelvet.wordpress.com

Livre A4 - 16 pages - gravures
Impression riso noir et blanc
100 exemplaires

January 2017

SOLD OUT!