Cha Kinon

Bio

Petite bâtarde belge héritière d’une famille de psychopathes, Cha Kinon est née à Liège en 1993. Élevée à la bière et aux frites avariées, elle découvre la gravure sur métal après avoir torturé ses cousins. “Le métal et l’acide, ça j’aime.” Elle en ressort avec un diplôme des Beaux Arts de Liège en 2018. S’ensuivent des couvertures de romans policiers et des expositions collectives en Europe. “Fraîchement” arrivée à Marseille pour un stage, elle offre ses services au Dernier Cri. C’est alors le temps de se compromettre au sein du livre de Christophe Siébert, d’une expo avec Pakito Bolino à Data, et d’une présence remarquée au dernier Vendetta “25 ans d’infection graphique“… Après plusieurs avortements, elle pond un fascicule nommé “Déformations belges” et diverses estampes montrant des jeunes filles faméliques dans des situations inconfortables. “Petite, j’étais très maigre, on m’appelait le Moineau, ma mère devait me gaver de pizzas, fallait bien que je finisse à Marseille.”

Expositions : Galerie Belynx, Liège, 2015 ; À l’Arrache, Clermont-Ferrand, 2017 ; Galerie Charivari, Lisbonne, 2018 ; Data, Marseille, 2019…
Publications : Couvertures de romans policiers, Eric Gollet, 2012, 2014, 2017 ; Déformations belges, Le Dernier Cri, 2019…

https://www.facebook.com/cha.kinon.3

Édition


cliquez sur l'image pour ouvrir le diaporama