Piet du Congo

  • Quand : du Thursday 12th September 2019 au Saturday 26th October 2019
  • : Sterput - Rue de Laeken, 122 - 1000 Bruxelles
  • Combien : Entrée libre
  • + d'infos : Voir l'event FB

Présentation

L’asbl E² a le plaisir d’accueillir l’artiste belge Piet du Congo, qui injecte dans notre espace une saine dose de trop-plein, de chaos et d’incongru. Hyperkinétiques comme un blast de breakcore, où le rythme effréné et les disruptions sont si extrêmes qu’elles en deviennent hallucinatoires, ces dessins et installations s’impriment directement sur le cortex, dans une fête des sens et des références sans aucune limite. Grande foire psychédélique (mais quelle foire ne l’est pas ?), son exposition allie art brut et esthétique 8 bit, images pieuses et superhéros, dans une parade carnavalesque viscéralement populaire qui démontre d’un sens farouche de l’indépendance et impose un univers unique, à la fois fascinant et réjouissant.
http://pietducongo.com

Vernissage

Jeudi 12 septembre de 18h à 22h : Vernissage de l’exposition.
Sortie du livre de l’exposition aux éditions E².

Autour de l'expo

Samedi 14 septembre de 14h à 17h : Atelier « Moulage » animé par l’artiste invité Piet du Congo et Arthur Tête de Mouton.
PAF libre, inscriptions : e2.galerie@gmail.com.

Samedi 12 octobre de 14h à 17h : Atelier « Pop-Up » animé par Cam Van.
PAF libre, inscriptions : e2.galerie@gmail.com.

Du lundi 21 au samedi 26 octobre : Sessions de tatouages avec Piet du Congo.
Inscriptions : pietducongo@yahoo.fr.


cliquez sur l'image pour ouvrir le diaporama

Artiste

Piet Du Congo

Piet du Congo est un faux désordonné. Atypique et généreux, il revisite, digère, colle et déstructure des décennies d’une pop culture arrangée à sa sauce. Des images 8 bits aux icônes religieuses, des affiches de propagande aux figures classiques, l’artiste tatoueur belge dessine, peint, installe, et encre les peaux et les toiles de ses mash-up. Piet du Congo ne fait pas du beau pour le beau, ses déstructurations graphiques et autres collages s’éloignent d’une perfection académique et sociétale pour revenir à une expression plus éthique qu’esthétique. Une liberté qui s’exprime au-delà des marges et sur de multiples supports. Pluraliste investi, Piet du Congo dérange modestement l’ordre établi, dans un esprit DIY qui s’affranchit des contraintes sans repousser le sens. Ses dessins se chargent alors d’un non-sens ou d’un sens nouveau dans la confrontation et la juxtaposition de symboles, de techniques et de matières fortes, qui, collés ensemble, racontent une nouvelle histoire. C’est en découvrant ses installations, ses expérimentations, ses toiles et ses tatouages qu’on comprend l’indépendance de l’artiste résolument underground, qui tatoue en salon privé, très loin du consumérisme, des modes ou d’une certaine avant garde consensuelle. Les risques graphiques et visuels pris par Piet du Congo nous communiquent le grand plaisir qu’est cet affranchissement des normes, vers une volonté de «mal faire» mais de le faire bien.”

Extrait : Isabelle Elvira.