Jean Harlez

Bio

Jean Harlez est un artiste belge né en 1924 à Erquelinnes. En 1944 et 1945, il suit avec succès la peinture ornementale de l’académie des Beaux-Arts de Bruxelles, avant de se lancer dans le cinéma.
D’abord assistant de Charles Dekeukeleire de 1947 à 1950, il construit sa première caméra 35mm pour réaliser Quand chacun apporte sa part (1954), un court-métrage sur la création d’une coopérative paysanne. Il réalise ensuite Le chantier des gosses (1956), qui s’avère être le premier film néoréaliste belge, ainsi qu’un court-métrage documentaire sur les petits métiers dans le quartier populaire des Marolles à Bruxelles, Les gens du quartier (1955). Il devient en 1961, cinéaste d’exploration avec une série de films tournés au Groenland. Il collabore en tant que caméraman sur une douzaine de films de Marcel Broodthaers. Sa femme, Marcelle Dumont, écrit les textes de la plupart de ses films d’auteur, de son premier film jusqu’à ses derniers courts-métrages de fiction.
Depuis 1993, Jean Harlez se consacre essentiellement à ses Notre Dame Revisitées : “des madones hautes en couleur, religieusement assemblées à partir de photomontages, de moulages et d’objets trouvés, parfois animés de manière mécanique. Les allégories représentées avec art et malice expriment les tensions de la vie contemporaine” (Cinéma Nova).

L’artiste a exposé en solo à Amsterdam (Domaine M.B. – 2001); à Mons (Galerie Koma – 2002, 2004, 2008, 2014); à Bruxelles (Galerie d’Enfer – 2002, La Centrale Électrique – 2009, Galerie 100 Titres – 2012, 2018,  Cinéma Nova – 2014 ); à Eupen (IKOB – 2005) à Paris (Salon de Mai – 2006); à La Louvière (Daily Bull – 2016).

 

Édition


cliquez sur l'image pour ouvrir le diaporama